poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

Venise

Peter Ellenshow.jpg

 

 

 

Peter ellenshaw

( 1913-2007)

 

 

 

 

 

 

 

 

Au creux du lagon bleu de nombreuses gondoles

Glissent avec souplesse en fines girandoles,

Dont fondent des épis fluets sur la cité

Que sont comblés les bateliers devant l' été.

Ils y pagaient assidûment avec leur perche

Et content des couplets que nul oiseau recherche,

Entre les bras de l'océan sur les chenaux

Et la lagune ourlée où flottent leurs canots.

Au bord des quais plusieurs palais font une nacre

Où deux dômes blanchis se dorent d'aucun sacre,

Ils rutilent altiers auprès des vieux pontons

Dont les touristes ont perçu les clochetons,

Sur Venise embellie à l' essor des mouettes

Qui vibre sur les toits où naissent des bluettes.

Ainsi le canal moire un brocart christallin

Qui s'est figé sur les esquifs au sel salin.

De longs pieux en bois ont transpercé la rive

Dont les piquets rongés livrent l'onde nocive,

Aux esquifs platinés qui passent longuement.

Le peintre a verdoyé quelques ifs noblement

Au milieu des paliers qui garnissent la ville

Où les façades ont jauni sur la presqu'île.

Sous les pinceaux que le fresquiste a su mander

Son dessin est soyeux afin qu'il soit brodé.

 

 

 

 

véronique henry

Juin 2018

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 



21/06/2018
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser