poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

Sur la jetée

110370606_o.jpg
 

 

 

La jetée du port du Havre

en mémoire à mon arrière-grand-père nommé Moizan

pêcheur en terre neuve fin du XIX°s début du XX°s

 

 

 

 

 

 

Le front de mer vomit son gratin écumeux

Par dessus la falaise où le port se nuance

Au gré du vent hurlant parmi les quais spumeux,

Quand la tempête immerge aussitôt sa cadence.

 

 

À côtoyer le littoral ainsi brumeux

La grisaille m' enrobe auprès de sa fréquence,

Dont la pluie a grimé d'un fard de lait crémeux

L'horizon qui se meurt en vain dans sa gluance.

 

 

Alors mon spleen se mêle au creux des gros roulis

En s' ébruitant contre les rocs d'un friselis,

Pendant que les esquifs tanguent et se tortillent

Dès que la houle hennit sur tous les entrepôts.

 

 

Face au ressac les goélands crient et frétillent

À raser le remous non loin des éboulis.

Sur la jetée aqueuse ou mes yeux s' écarquillent

Je songe à mon aïeul noyé sans oripeaux.

 

 

véronique henry

Janvier 2018

 

 

 

 

 

 




02/01/2018
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser