poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

Par delà la cloison

harp.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Serait ce donc une harpe à l'antre de la nuit

Qui vint dans le boudoir flirter sans aucun bruit ?

Ai-je lors divagué sur mon hamac en laine ?

 

 

Du moins j'ai cru l' entendre effleurer mon coussin,

 

 

Et se complaire à mon cou blanc d'une ample haleine,

Qui sut nicher au creux de mon peignoir ouvert,

M'offrant sitôt sa lyre à mon flanc découvert;

Aurai-je ressenti vraiment la cantilène ,

 

 

Par delà la cloison et flairer mon coussin ?

 

 

Oh que le soir me prît folâtre en son essaim,

Dès qu'il perçût le bel accent clair d'une corde

Qui me raviva plus qu'un baume d' apocyn *,

Où je compris l' ouïe au cœur de mon naissain,

Qui pour les celtes l'ont aimée or sans discorde !

 

 

 

 

véronique henry

Avril 2019

 

* apocyn : plante botanique 

 

 

 

 




13/04/2019
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser