poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

Sans entrave

26239691_1512359852217900_3629512868529126135_n.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Devant le ciel ocre étant si coloré,

Mon regard palpite à voir le couchant fauve

Ainsi miroiter sur mon bouquet de mauve,

Derrière un rideau qui vibre mordoré.

 

 

Le crépuscule a su blondir tôt doré

La cruche jaunie; or les fleurs se répandent

Auprès de mes sens et leurs moelles  s' étendent

Derrière un rideau qui vibre mordoré.

 

 

Les tiges ayant propagé des essences

Ont pu nuancer leurs amples turgescences

Derrière un rideau qui vibre mordoré.

 

 

Le soir flavescent avec l' odeur suave

M'ont laissé frémir et griser sans entrave

Derrière un rideau qui vibre mordoré.

 

 

 

véronique henry

Mai 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 




12/05/2018
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser