poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

Ne craignant plus l' été

 

 

ne_cra12

 

 

merci à Maria-Dolorès pour sa mise en page 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà que la pluie amerrit , dégouline

Sur l' humus ainsi brûlé pendant des jours;

Lors cela me plaît quand point sa mousseline

Au dessus des bourgs !

 

Sitôt l'air humide advient , flotte, s' arrime

À l'ourlet de soie afin qu'il soit crémeux;

Mon âme ravie ainsi sourit, s' anime

Entre les rameux.

 

Et ne craignant plus que l' été me bâillonne

Au fond du logis , je peux enfin goûter

L'onde qui m'enduit sans être tatillonne

À me velouter .

 

Après la fournaise oh combien indigeste !

Qu'il me semble cher d'approuver sa fraîcheur,

Qui baigne la terre et parfume ma veste

D'un baume aguicheur.

 

Véronique henry

Août 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



09/08/2019
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi