poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

Malgré la morosité

22730287_1432012676919285_8138274759060389291_n.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À consulter le vent qui susurre emmiellé,

Je perçois ton empreinte en la brumaille grise

Qui se forme imprégnée au relent de la brise,

Stimulant mon émoi prêt à s'y consteller.

 

 

Malgré le froid serti du crachin engrêlé,

Mon affect ne se perd au gré de notre emprise

Qui me guide à ta voix sans aucune méprise,

À te chercher dans le guéret aquarellé.

 

 

Ma sève se revêt d'une écharpe arrimée

Au fond de tes yeux clairs et qui se sent aimée,

Pendant que le brouillard m' enlace intimement

Dans la morosité de l' hiver qui m' enserre.

 

 

Même étant séparé notre hymen sourdement

Ne se flétrit et se détruit, il prolifère

Au contact onctueux du linon qui gaiement

Dans sa tige nous tient liés et ne s' altère.

 

 

 

 

véronique henry

Décembre 2017

 

 

 

 

 

 




20/12/2017
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser