poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

Les maux ne meurent

unnamed

 

Le sonnet pétrarquien 

 

 

 

 

Donc, tu crois que tu peux dire
Le paradis de l'enfer,
Ciel bleu à cause de la douleur.
Pouvez-vous dire un champ vert
D'un rail en acier froid ?
Un sourire d'un voile?
Est-ce que tu penses que tu peux le dire?
 
Et vous ont-ils amené à échanger
Vos héros pour fantômes ?
Des cendres chaudes pour les arbres ?
De l'air chaud pour une brise fraîche?
Confort froid pour le changement?
Et avez-vous échangé
Une marche à part dans la guerre
Pour un rôle principal dans une cage ?
 
Comme j'aimerais, comme j'aimerais que tu sois ici.
Nous ne sommes que deux âmes perdues
Nager dans un bocal à poissons,
Année après année,
Courir sur le même vieux terrain.
Qu'avons-nous trouvé ?
Les mêmes vieilles angoisses.
J'aimerais que tu sois ici.
 
 


31/07/2021
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser