poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

Le timbre automnal

automne.jpg

 

 

 mise en page de flormed:

timbre10.gif

 

 

 

Ne sachant où s' émeut mon regard au soleil

Sous la blondeur safran néanmoins je me chauffe,

Au gré du ciel mignard qui m' apporte conseil

Dès qu'un ruban éclot roussâtre et ne me raufe .

 

 

S'accompagne attiédie à mes cils , une paix

En mon intimité qui s' étoffe s'anime,

Se renforce onctueuse où paresse le dais

D'un feuillage grenat qui me joint de sa rime.

 

 

Alors mon ris étreint se colore en pastel,

Vers cet empois pourpre ocre olivâtre qui carde

Les alentours et les rosiers, quand le castel

Dans le parc se repose enduit pour qu'il m' attarde.

 

 

N'ayant aucunes peurs du silence atonal

Mes affres ont su plaire à ce timbre automnal.

 

 

véronique-henry

Novembre 2017

 

 

 

 

 

 


 



12/11/2017
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser