poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

Le sorbier à l'automne

Thure Wallner (1888-1965)..jpg

 

 

 

 

 Thure WALLNER

peintre né en Suède

(1888-1965)

 

 

 

 

 

 

 

Dès que l'automne a démuni la feuillaison,

Qu'il est plaisant de déguster sur la branchure

Tout un amas de fruits prisés vains d' écorchure,

Dont les bouvreuils ont su se goinfrer sans raison.

 

Entourés de rubis ils maraudent les grappes

Que nuls humains ne daignent plus aller cueillir,

Hormis ces passereaux qui sont prêts à faillir

Devant une lipée oh guère dans les vapes!

 

D'une pulsion d'aile ils sautent si gloutons

Que leurs becs noirs ont pu jouir de la mélasse,

Qui n'ait pour eux qu'un mets juteux fraîchi de glace,

Qu'ils s' affairent friands tels de fiers marmitons.

 

Le sorbier couleur sang rougeoie ainsi ses baies

Afin qu'il soit pourprin au milieu des saulaies.

 

 

 

 

 

véronique henry

Juillet 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 



06/07/2018
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser