poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

L'encens d'airelle

46486170_1903469939773554_303275406071431168_n.jpg

 

 

 

 

 

 

Son sourire est si mystérieux
Quand elle exorcise mes regrets
A l’heure où s’éteignent ses yeux
Chargés d’impalpables secrets
Ses lèvres au discours silencieux
Ses larmes aux langueurs enfantines
Son regard inquiet qui s’émeut d’un
poème aux rimes androgynes.
Dans le jasmin de ses cheveux
Où se dénouent mes doigts fébriles
Je m’enivre au voluptueux parfum de son âme indocile
Son rire agite les girandoles
D’un feu d’artifice étonnant
Mes lèvres sur les aréoles
De ses seins aux dessins troublants

Flamboyante ivresse de mes jours
Fulgurante astrée de mes nuits
Délicieuse hôtesse au long cours
Qui m’éclaire et qui m’éblouit
Déesse de mes gravures anciennes
Fille de mes équations païennes
Ange quantique et démon fatal
De mes lubies sentimentales
Lorsque son souffle accéléré
Me dévoile dans un murmure
Le charme des verbes oubliés
Sous les mailles de mon armure
Ses jeux inédits, ses baisers
Magnifient sa beauté rebelle
Quand elle pleure dans l’intimité
Souriante de ses dentelles
Flamboyante ivresse de mes jours
Fulgurante astrée de mes nuits
 

Délicieuse hôtesse au long cours
Qui m’éclaire et qui m’éblouit
Déesse de mes gravures anciennes
Fille de mes équations païennes
Ange quantique et démon fatal
De mes lubies sentimentales
 
 
 
 
 


13/02/2020
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser