poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

L' âge d'or s' est fêlé

20258520_864140110405899_5644938938322367468_n.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Au fond de mes pensers j'entendais un tambour

Vibrer à l' unisson sans flairer ma détresse.

Aussi doux qu'un satin il semait le labour

D'un ferment si serein allant plein de tendresse.

 

 

 

Dans le creux d'une main j'avais senti l'amour,

Qui me comblait en son écrin avec ivresse

À ne jamais y défaillir d' aucun détour;

Mais un sillon a su stagner sur notre tresse.

 

 

 

L'âge d'or s' est fêlé d'un lent fendillement,

Qui fit glapir mes vieux os sourds habilement,

Devant le glas tôt éploré d'une fontaine

Qui coulait en ma lymphe et sur mon tronc miteux.

 

 

De flotter et nager grisâtre,ma futaine

Se moisira d'un germe en son flacon piteux.

D'être ainsi départi dans sa pauvre mitaine

Désormais mon layon vivotera nuiteux.

 

 

 

véronique henry

Décembre 2017

 

 

 

 

Un poète musicien québécois à dévouvrir : Jeff Moran, 

Un de mes adorés attitrés!

 

 

 

 


 



05/12/2017
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser