poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

Entre les roulis de la mer

17757360_1782870895062492_6012416188400728690_n.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Au bord de mon esquif qui tangue

Parmi les roulis de la mer,

Se dessèche alors la calangue

Ainsi raidie au sel amer.

 

 

Parmi les roulis de la mer

Ma barque ballotte et s' égare,

Ainsi raidie au sel amer

Du promontoire qui l' amarre.

 

 

Ma barque ballotte et s' égare

Devant le belvédère ardu,

Du promontoire qui l' amarre

Mais semble nicher suspendu.

 

 

Devant le belvédère ardu

Mon front suant se fronce et guette,

Mais semble nicher suspendu

Sur l' escarpement d'une arête.

 

 

Mon front suant se fronce et guette

La grotte à travers le rempart,

Sur l' escarpement d'une arête

Dont je vois l' antre d'un départ.

 

 

La grotte à travers le rempart

Me fait accoster sur la digue,

Dont je vois l' antre d' un départ

Dissimulé dans la garrigue.

 

 

Me fait accoster sur la digue

Un escalier pris de hauteur,

Dissimulé dans la garrigue

Où le vent me sangle flatteur.

 

 

Un escalier pris de hauteur,

Se dessèche alors la calangue

Où le vent me sangle flatteur

Au bord de mon esquif qui tangue.

 

 

 

 

véronique henry

Avril 2018

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

Si vous pouviez lire dans mes pensées, mon amour 
Quel conte mes pensées pourraient raconter 
Tout comme un film 
d'autrefois «Sortir un fantôme d'un puits» 
Dans un château sombre ou une forteresse forte 
Avec des chaînes sur mes pieds 
Tu sais que ce fantôme est moi 
Et je ne serai jamais libéré 
Tant que je suis un fantôme que tu ne peux pas voir

Si je pouvais lire dans ton esprit, aimer 
Quel conte tes pensées pourraient raconter 
Tout comme un roman de poche 
Le genre que les pharmacies vendent 
Quand tu atteins la partie où les chagrins viennent 
Le héros serait moi 
Mais les héros échouent souvent 
Et tu ne liras pas ça livre encore 
Parce que la fin est trop difficile à prendre

 

Je repartirais comme une star de cinéma 
Qui se brûle dans un script à trois voies 
Entre le numéro deux 
Une reine de cinéma pour jouer la scène 
De ramener toutes les bonnes choses en moi 
Mais pour l'amour maintenant, soyons réalistes 
Je n'aurais jamais pensé pouvoir agir de cette façon 
et je dois dire que je ne comprends pas ce que 
je ne sais pas où nous nous sommes trompés 
Mais le sentiment est parti et je ne peux pas le récupérer 
Si vous pouviez lire dans mon esprit, l' amour 
Quel Le conte que mes pensées pouvaient raconter 
Tout comme un film 
d'autrefois «Sortir un fantôme d'un puits» 
Dans un château sombre ou une forteresse forte 
Avec des chaînes sur mes pieds 
Mais les histoires finissent toujours 
Et si vous lisez entre les lignes
Vous saurez que j'essaie juste de comprendre 
Les sentiments qui vous manquent 
Je n'ai jamais pensé que je pourrais ressentir de cette façon 
Et je dois dire que je ne comprends pas 
Je ne sais pas où nous nous sommes trompés 
Mais le sentiment est parti et je ne peux tout simplement pas le récupérer

 

 

 



19/04/2018
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser