poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

Flotte une chaloupe

Mary Cassatt Été vers 1894-1895.jpg

 

 

Mary Cassatt

(1844-1926)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lors d'une promenade au noyau de l'été

Quand l' air est si folâtre et plantureux d'essence,

Vers le milieu du parc le public en gaieté

Aime se reposer empli de nitescence,

Devant l' exquis miroir qui réfléchit l' étang

D'une aquarelle rose ayant nacré l' instant.

Bien souvent le gratin de l' aristocratie

Le conquiert prestement afin de s' ébaudir

Autour de son giron pour sitôt l' applaudir,

Sur son éclat nimbé proche d'une ignatie. 

 

 

 Le lac oint diapré d'une mèche en couleur

Où flotte une chaloupe avec mollesse; assise

Une dame a courbé l' échine de bonheur

Où sa robe abricot s'amplifie à sa guise;

En accord la fillette escorte les canards

Qui nagent non craintifs et s'approchent veinards.

Sous leurs coquets chapeaux elles les dévisagent

Et plaisent à sentir les chauds rayons blondins 

 Qui parcourent leurs yeux aux galbes amandins,

Dont ils défient le temps pour qu'elles se ménagent.

 

 

Leurs fines peaux d'un teint de pêche ont pigmenté

Les vaguelettes ayant jaspé de convoitise,

Où des ridules vont cependant végéter

 Entre leurs blanches mains telle une friandise.

 

 

 

véronique henry

Juin 2018

 

 

 

 

 

 

 


 

 



19/06/2018
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser