poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

Auprès d'un venin

30595193_1005644106255498_3623152372735279104_n.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ai-je compris le dard qui voulait tant me mordre ?

Depuis un certain temps à ne point le saisir

Ni l' atteindre en son seuil ni l'inclure à loisir ,

Qu'il me fallût apprendre à prier de le tordre !

 

 

 

De ce funeste fiel si lent à trépasser ,

Ai-je compris le dard qui voulait tant me mordre ?

Dès que mes pensers ont défailli sous son ordre ,

 Je devais lui céder pour ne pas le froisser !

 

 

 

Jadis de ma naissance où déjà le venin

Ruisselait tel un flot paré pour me distordre ,

Ai-je compris le dard qui voulait tant me mordre ?

Au bout de ma lanterne usée en son tanin  !

 

 

 

Le passé n'enfreignit que ma laie en désordre

Se fît brûler d'un fer rougi dans le brasier,

Où la plaie eut si soif auprès de mon gosier ;

Ai-je compris le dard qui voulait tant me mordre ?

 

 

 

 

 

 

 

 

véronique henry

Juillet 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 



27/07/2018
16 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser