poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

Auprès des hêtres

img_0824.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Morne et craintif l' éther brunit auprès des êtres,

Dont leurs troncs implantés aux bordures champêtres

Se dépouillent vitreux et moulent un rideau

Où ne paraît nulle clarté. Seul ce bandeau

Ample étoffé se perd s'englue à des fenêtres.

 

 

Des tintements au vieux beffroi remuent les aîtres

Sous les toits grimaçants de voir s'enfuir leurs prêtres,

Dans la chapelle obscure où s' esquive un bardeau

Morne et craintif.

 

 

Le temps s'est refréné négligent les ancêtres

Qui hantent le terroir habillés de leurs guêtres,

Dont le bourg si détruit n'offre qu'un lourd fardeau

Des ses murs écroulés n'ayant plus d'hirondeau,

Qui ne peut se nicher à plusieurs kilomètres

Morne et craintif.

 

 

véronique henry

Janvier 2018

 

 

 

 

 


 

 



06/01/2018
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser