poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

Au milieu de l' adret

wir.skyrock.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La feuillée ondulant voletait à foison

Et recouvrit mon plaid. Le légendaire Éole

Avait nourri sa braise et visait la fléole

Pour qu'elle échût au cours de l' ample fenaison.

 

 

Des trèfles blancs erraient à travers la prairie,

Puis fondaient un écran sous la houle du vent

Qui vint lécher mes bruns sabots près d'un couvent,

Où de nombreux pommiers jouxtaient une voirie. 

 

 

Que ce verger me plut malgré le gros roncier

Qui peuplant l' abbaye agrippa mon fessier

Et déchira l' étoffe ; oh , sans aucune épine !

 

 

Dès lors jaillit mon rire au milieu de l' adret;

Je vis soudain l' aïeul rosier plein d' aubépine

Qui m' avait empoigné tel un tranchant fleuret !

 

 

 

véronique henry

Octobre 2018

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 



01/10/2018
16 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser