poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

Au creux d'un rêve

27544781_1538601166260435_537390356540300847_n.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

De ne plus savourer dans les futaies

La senteur de l' humus parmi les baies

Mon cœur se perd, gémit.

À ne plus percevoir dans les pinèdes

Le cri des passereaux au sein des guèdes,

Hélas il geint, vomit.

 

 

Attendre est son linceul drapé sans trêve

Qui le gêne et l' enserre au creux d'un rêve,

Il le craint, et gémit

Un long sanglot qui se répand, ruisselle

En son atome afin qu'il se morcelle,

Dans la nuit qui vomit.

 

 

Impatient nul sommeil ne l' aborde,

Il aimerait qu'une brise le borde,

Le caresse, et gémit

En profondeur ayant une ample haleine,

Pour mieux y retenir sa cantilène

Mais il souffre, vomit.

 

 

Comment s' enfuir roulé dans sa soierie,

Il ne voit que le mur plein d'armoierie

Qui colporte, gémit.

Face à la vision qui le désole,

Il étouffe, hurle envers sa camisole

Qui l' étreint, et vomit.

 

 

 

 

 

véronique henry

Août 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 



14/08/2018
13 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser