poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

Oh misère !

fe91c309f3df649f3088c43508961787

 

 

Forme  fixe : le  Sonnet Polaire 

 

 

 

 


04/07/2020
8 Poster un commentaire

Sauras-tu me ravir ?

1ec6d7c56c8da29fd4dcd0c67523066e

 

Forme  fixe   :   le Doucet 

 

 

 

Je m'attarde dans l'embrasure
du réveil criant
Monstres criant mon nom
Laisse-moi rester où le vent me chuchotera
Où les gouttes de pluie tombent racontent une histoire

Dans mon champ de fleurs en papier
Et des nuages ​​de bonbons de berceuse
Je m'allonge en moi pour heures
Et regarde mon ciel violet voler au-dessus de moi

Ne dis pas que je suis hors de contact
Avec ce chaos rampant, ta réalité
Je sais bien ce qui se cache au-delà de mon refuge de sommeil
Le cauchemar J'ai construit mon propre monde pour m'échapper

Dans mon champ de fleurs en papier
Et des nuages ​​de bonbons de berceuse
Je reste en moi pendant des heures
Et regarde mon ciel violet voler au-dessus de moi

englouti au son de mes cris
Je ne peux pas cesser par la peur des nuits silencieuses
Oh, combien je désire le sommeil profond rêver
La déesse de la lumière imaginaire

Dans mon champ de fleurs en papier
Et des nuages ​​de bonbons de berceuse
Je reste allongée en moi pendant des heures
Et regarde mon ciel violet voler au-dessus de moi

Dans mon champ de fleurs en papier
Et des nuages ​​de bonbons de berceuse
Je reste en moi pendant des heures
Et regarde mon ciel violet voler au-dessus de moi

Ah-ah-ah-ah, fleurs en papier
Ah-ah-ah-ah, fleurs en papier

 

 

 

 

 

 

 

 

 


02/07/2020
8 Poster un commentaire

La grille entrouverte

51250232-tonifiant-la-mode-les-couleurs-de-l-ordinateur-de-création-la-veille-de-bonjour-ween-sorcière-pour-évoquer

 

 

Cliquer sur le bas à droite pour lire     en agrandissement  

 

 

Forme   fixe : La Courante 

 

 

 

 

 

 

 

 


26/06/2020
6 Poster un commentaire

L' amour du prochain

Maleficent-2_iphone_320x480

 

 

 

Forme fixe : le Sonnet Marotique 

 

 

 

 

 

 

Et qui êtes-vous, le fier seigneur a dit
que je dois m'incliner si bas?
Seul un chat d'un autre manteau
C'est toute la vérité que je connais
Dans un manteau d'or ou un manteau de rouge
Un lion a encore des griffes
Et les miennes sont longues et acérées, mon seigneur
Aussi longues et acérées que les vôtres

Et ainsi il a parlé, et ainsi il parlait
ce seigneur de Castamere
Mais maintenant les pluies pleurent sur sa salle
Sans personne là pour entendre
Oui maintenant les pluies pleurent sur sa salle
Et pas une âme pour entendre

Et alors il parlait, et ainsi il parlait
Ce seigneur de Castamere
Mais maintenant les pluies pleurent sur sa salle
Sans personne pour entendre
Oui maintenant les pluies pleurent sur sa salle
Et pas une âme pour entendre

 

 

 


21/06/2020
8 Poster un commentaire

Contre la vitre

438c6861a48d7b4ca99b1908e9f47115--double-exposure-photography-dreamy-photography

 

 

Forme fixe  : la  Courante 

 

 

 

 

 


20/06/2020
7 Poster un commentaire


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser