poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

Une brise nourrie

brise_10.jpg

Mise en page de flormed .

 

 

 

Tombent les glands sous la chênaie épaisse,

Créant une jonchée ocre et verdâtre,

Dont le compost s' ébaudit en liesse,

Autant que l' écureuil qui s'y folâtre.

 

 

Très attendris mes yeux près d'un racloir,

Restent cachés derrière un gros buisson,

À l' épier devant le vieux hâloir;

Ne me flairant il n' a point de soupçon.

 

 

Une brise nourrie en abondance,

Fait chevroter les feuilles les roseaux;

Et le rongeur malgré le tapis dense,

Part alarmé parmi tous les oiseaux.

 

 

Véronique-henry

Octobre 2017

 

 

 

 




07/10/2017
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser