poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

Sur le toit

sur le toit.jpg

 

 

 

 

 

 

 

La maison crépitait en sourdine,

Sous l' accent de la grêle anodine

Sur le toit . D'un rideau tôt brouillé

Le courtil reposait bien mouillé .

 

 

La nuée avait su nous offrir

Un onguent , qui veillait d' amoindrir

Nos iris . L'ondée enflant gredine

Influait sa lymphe baladine.

 

 

En des pots , les plantes humectées

Transpiraient répandaient délectées,

Des relents qui ne voulaient flétrir,

Leurs couleurs afin de s' entrouvrir .

 

 

S' éloignant l'orage rembruni

Décroissait . Un doux parfum terni

Opalin sur nos lèvres lactées,

Se complut des vitres piquetées .

 

 

 

véronique-henry

Août 2017

 

 

 

 

 


 

 



12/08/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser