poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

S'éveilla le polder

 

 

 

 

 14233212_643140645861365_1499459769802920807_n.jpg

 

 

 

 

 



À fouiller des vers entre les joncs,
Furetaient les cygnes attentifs,
Non peureux par l' essor de pigeons
Inquiets , qui bronchèrent hâtifs .

Le polder s' éveilla sous l'aurore
Mordorée , où l' onde tôt lustrale
Jouissait près d'une lourde amphore,
D'un reflet de couleur vespérale .

Ces oiseaux grouillaient dans le limon,
Arborant pourprin leur clair plumage,
Qui nacrait sur les eaux du Piémont 
Safrané , dès que mut son grimage .

Au soleil , les roseaux carminés
Dans le vent, s' éployèrent grenus,
Tels des brins plantureux cheminés,
Qui riaient, papillotaient charnus .

Par delà les pimpantes vasières ,
Courtisaient de nombreuses aigrettes,
À fleurer , séduire les tourbières,
D'où chuintaient posément des chouettes .

En l' éther cillaient leurs tons comblés,
Tant exquis que flottèrent des plumes,
Frissonnant sous les fumets troublés,
Qu'enlaçaient des flocons pris d' écumes .
 
iris -véronique henry
Juin 2017
 
 


25/06/2017
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser