poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

Parmi les fleurs de lin

mise en pages images.jpg

 

 

 

 

 

Dès qu'il peut s' amoindrir et s' alléger , mon coeur

Dissimule un sanglot périssable en discorde.

Au gré des souvenirs qui s' enfuient sans rancoeur,

Il se noie esseulé car son tourment déborde .

 

 

Lambine mon humeur imprécise , s' étend

Entre les prés, ce désarroi si déroutant,

Qui flâne à s' égarer le long de larges plaines,

Sous le safran zénith blondissant les molènes,

Quand s' enrobent mes pieds que le silence entend .

 

 

Se pare un vent hardi que lèchent mes paupières,

Un ris soudain foisonne et lustre mon minois,

Qui s' éclaircit rosé butant contre des pierres,

Sur les sentiers féconds où toupillent des noix .

 

 

A ne plus ressentir le chagrin qui m' empoigne,

Ecoutant les grillons que leur chant me témoigne,

Parmi les fleurs de lin mon réconfort grisé,

S' avise satisfait grâce à l' azur prisé,

Où germe frétillant mon spleen pour qu'il se soigne.

 

 

Juin 2017

 

 

 

 


 

 

 



18/06/2017
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser