poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

Malgré le bruit

malgré le bruit.jpg

 

 

 

 

 

 

Malgré le bruit ,la ville chigne , obsède

Tel un fard furibond qui me harcèle,

Quand la touffeur pleine l' été , ruisselle

Mon front brûlant chaque nuit , et concède

A la sonorité sitôt rebelle ,

De m'offusquer fréquemment sans remède

Malgré le bruit .

 

 

Même éploré , son raffut ne chancelle

Auprès de mes tympans . Tenace il cède

Pourtant à mon égard fluet , possède

Pédant ma céphalée , or qui morcelle

Malgré le bruit .

 

 

Pour ne point suffoquer mon cerveau plaide

Un air gaillard , car mon lit se flagelle

Sous la chaleur moite , et bout ma flanelle

Qui respire âprement . La chambre excède

L'essor de mon sommeil , dont y grommelle

Un fluide étoffé qui me précède,

Malgré le bruit .

 

 

En m' échappant des limbes , se démêle

Une exsudation qui sourd , succède

A ma nervosité , mais sur Tolède

S' étrangle un vent envers la citadelle,

Malgré le bruit .

 

 

 

Juin 2017

 

 

 

 

 




07/06/2017
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser