poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

Le soir gémit

le_soi10.jpg

 

 

mise en page de Maria-Dolorès

 

 

 

 

 

 

La pergola veillait sur la terrasse,

Blondie aux tournesols si flavescents,

Qu'une flambée orna de couleur ocre,

La closerie étreinte en ce brasier .

 

 

Sous l' astre oignant, de son pinceau vorace

L'ambrette ayant fleuri , de turgescents

Vases perlaient . Un vieux fût médiocre

À l' abandon émailla vers l' osier .

 

 

Dans leurs hamacs des chats dormaient sans plainte,

Accommodés des bruits de la forêt,

Qui palpitaient au bord d'une lisière .

 

 

Le couchant influa sa rousse empreinte,

Sur le parc vermillon plein de regret,

Le soir gémit bruissant en prière .

 

 

Véronique henry

juillet 2017

 

 

 

 

 




18/07/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser