poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

Le ressac mousseux (glose)

 

 

 post-795545-1.jpg

 

 

 

L'âpre rugissement de la mer pleine d'ombre

Cette nuit là, grondait au fond des gorges noires,

Et tout échevelés, comme des spectres sombres,

De grands brouillards couraient le long des promontoires.

Charles Leconte de Lisle ( 1818-1894)

Mille Ans Après .

 

 

 

 

Un phare graniteux clignotait ; son halo

Se dispersait lugubre en avisant les scombres,

Qui malaisés luttaient au devant d'un galop:

"L'âpre rugissement de la mer pleine d'ombres".

 

 

S'affermissaient le vent sur les grises parois,

Tel un sifflet moqueur il crispait ses mâchoires

Bousculait des écueils . Se munissant d' effrois

Cette nuit là , grondait au fond des gorges noires.

 

 

 

L'ouragan écumait sonnaillait des pardons,

Dont le ressac mousseux élimait les décombres,

Qui croulaient d'une faille . Or voici des chardons

Et tout échevelés , comme des spectres sombres .

 

 

Des nuages féconds obscurcissaient épars

Le vieux port et les quais , où d' amples bassinoires

Y flottaient se cognant auprès des hauts remparts,

De grands brouillards couraient le long des promontoires .

 

 

 

véronique -henry-septembre 2017

 

 

 

 

 


 

 



20/09/2017
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser