poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

Le guéret témoigne

leguyr10.jpg

mise en page de Flormed .

 

 

 

 

 

 

En l'azur un busard explore les fourrés,

Son cri perçant bondit sur les champs labourés.

Ni mulots écureuils à sa guise , il s' éloigne

Dépité le coeur lourd seul le guéret témoigne .

 

 

Son envol disparaît au dessus de la lande,

Et se change en pois noir d'une grosseur d' amande,

Que personne ne vit sauf mes yeux ajourés .

Sous le zénith vermeil ils se sont essourés .

 

 

Les derniers grains de blé voltigent des sillons,

Qu'un ample vent disperse en de grands tourbillons,

Sur la plaine éployée où mon regard quémande,

Une trêve un répit sans nulle réprimande .

 

 

Le rapace parti me livre bilieuse,

Ne sachant plus capter une ombre gracieuse.

Pourtant la charmeraie éclot en ses layons

Aux feuillus mordorés, un couple d'oisillons .

 

 

 

véronique-henry

Août 217

 

 

 

 

 


 

 



31/08/2017
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser