poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

L'aurore geint

l'aurore geint.png

 

 

 

 

 

 

 

 

L'aurore geint d'un éveil ouateux,

Qu'une langueur baigne en mon sein laiteux.

Ce lourd cafard m' affronte, et s' expose

Tel un linceul grimé qui se dépose .

 

 

Dans la lueur du matin qui s'impose,

Tout me paraît flou, vacille, repose .

Sous la bougie âcre et l' obscurité,

S échoit mon spleen sans étanchéité .

 

 

S' alarme Éros chuintant ébruité,

À mon oreille avec velléité ,

Quand ma raison pâtit et l' éternise,

Devant un choix ingrat qui nous épuise .

 

 

L' hymen abandonné ne se dégrise

Qu' aphone , sépulcral dans ma méprise.

Il régnera désormais plus autrui ,

Dans mon boudoir silencieux instruit .

 

 

 

véronique henry

Août 2017

 

 

 

 

 

 

 

 



17/08/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser