poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

Frivole un rai luit

pienture.jpg

 

 

 

 

 

Frivole un rai luit à travers ma flanelle,

De velours grenat au bord d'un vieux balcon.

Ma fenêtre ouverte éblouit la venelle,

Quand le feu du soir enfante si fécond .

 

 

 

Devant sa lueur ocre vers la planelle,

Part de son nichoir l' essor vif d'un faucon,

Tout ensorcelé par la lune charnelle,

Que mes yeux clignent sur Tarascon .

Frivole un rai luit .

 

 

 

Macère un muscat en l' éther qui sommeille,

Que mon odorat l' inocule et le veille,

Sitôt entiché sur mon corps cotonneux .

 

 

 

Constellés les cieux m' attirent, m' affriolent

Grâce aux teints miellés qui mirent , cabriolent

Auprès de mon nez , le gorgeant floconneux .

Frivole un rai luit .

 

 

 

Véronique henry

Août 2017

 

 

 

 

 



04/08/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser