poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

poesieirisienne- véronique henry -poésies classiques

Grâce à la nuit

 

 

 

 correction.jpg

 

 

 

 

Grâce à la nuit s' éclaircit un genièvre

Qui transparaît sous les rayons ambrés

Contre un vitrail , où mes cils encombrés

Dans un lacis s' emperlent avec fièvre .

 

 

Près du chevet , un souffle d'air fragrant

Vient m'aguicher fleurir ma chemisette,

Dont se larmoie à la senteur noisette,

Mon léger ris qui s'entame flagrant,

Grâce à la nuit .

 

 

Sur mon minois rosi qui se colore,

S'empourpre au suc que l' éther corrobore,

Ma bouche émet une ondulation .

 

 

Tels des lutins, mièvres, pris d' ormière,

Pour y capter mon approbation,

Des bourgeons sont entrés par la verrière,

Grâce à la nuit .

 

 

 

véronique-henry

Août 2017

 

 

 

 

 




27/08/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser